Gestion du risque

Comme nous investissons à long terme, nous savons précisément où se trouve le risque dans nos portefeuilles et de quelle manière il sert les objectifs de nos clients. 

Le choix d’investir ne repose pas uniquement sur la connaissance de divers détails; il sous-tend également une compréhension du mode de gestion de l’entreprise candidate ainsi que de la dynamique de son secteur. À la lumière de ces renseignements, nous pouvons déterminer clairement le potentiel de rendement et le niveau de risque d’un titre.

Un principe de base

D’entrée de jeu, nous cherchons à bien comprendre la tolérance au risque du client, de manière à établir des paramètres pour le choix des titres et la construction du portefeuille. Chaque étape de notre processus de placement fait l’objet d’un contrôle des risques. Nous avons établi des directives internes qui aident à assurer la diversification des portefeuilles et à protéger les clients contre des risques excessifs.


Comité de gestion du risque

  • Ce comité est dirigé par un gestionnaire des risques.
  • Le gestionnaire des risques est responsable du processus de gestion du risque, lequel fonctionne indépendamment des preneurs de risque (par ex. les gestionnaires de portefeuilles) tout en agissant en partenariat avec ces derniers. Plus spécifiquement, le président surveille les risques paramétriques (VàR) et non paramétriques, de même que les risques circonstanciels.
  • La gestion du risque est un processus soutenu :
    • les données paramétriques sont calculées de façon hebdomadaire;
    • les études de risque hebdomadaires sont distribuées aux gestionnaires de portefeuilles lorsque le président juge que le profil de risque d’un portefeuille soulève des préoccupations suite à l’évaluation des données paramétriques et non paramétriques, et des événements particuliers.

Un point d’appui

Grâce à la gestion du risque, nous pouvons déterminer des dangers et des occasions d’affaires. Nous utilisons des modèles de risque pour évaluer le risque intrinsèque d’un portefeuille et établir un budget en conséquence, par exemple en prévoyant les pertes et les gains potentiels liés à chaque idée d’investissement. De plus, l’expérience de nos gestionnaires de portefeuilles nous permet de tenir compte des risques non quantifiables.


Une pratique au quotidien

Nous encourageons une ‘saine’ culture du risque qui se traduit chez nos gestionnaires par un volonté d’ouverture, de transparence et de proactivité.